Actualités

Confluence artistique, truculence des comédiens, performance des circassiens, affluence du public, incandescence du soleil pour l’édition 2017 de la Fête du Cirque !

  • Marcel et ses drôles de femmes © Peggy Godreuil
  • Max et Maurice © Peggy Godreuil
  • Dela Praka © Peggy Godreuil
  • La Fausse Compagnie © Peggy Godreuil
  • Les Plastiqueurs © Peggy Godreuil
  • Carré Curieux © Peggy Godreuil
  • Grandet Douglas © Peggy Godreuil
  • Ooz Band © Peggy Godreuil
  • Les Sélènes © Peggy Godreuil
  • Ordinaire d\'Exception © Peggy Godreuil
  • Le Montreur - Gaines Park © Peggy Godreuil
  • Les Têtes d\'Affiche © Peggy Godreuil

Créée par Caux Estuaire et devenue un rendez-vous attendu par les petigrands, thème du festival 2017, la Fête du Cirque a fait palpiter du 2 au 4 juin les coeurs des habitants de la communauté de communes et bien au-delà. Cette édition a été pleine de surprises, à l’image des créations originales de cirque contemporain et d’art de la rue portées par des artistes de tous horizons. Les 50 spectacles proposés cette année ont attiré 16 000 spectateurs !

Le Racommodeur de fleurs  © Peggy Godreuil3 x Rien © Peggy GodreuilMuchmuche © Peggy Godreuil

Un univers surréaliste et ingénu

Pour cette édition haute en couleurs, le parc du Château de Gromesnil a invité les spectateurs à entrer dans le « Monde du petigrand »… La réinterprétation de l’univers d’« Alice au pays des Merveilles », créée de toute pièce par les Plastiqueurs, a émerveillé les festivaliers dès leur arrivée. Grâce à cette scénographie démesurée, le public s’est aventuré dans un univers de rêve et de folie.

Car c’est bien du dépaysement qu’a proposé le festival. La soixantaine d’artistes présents se sont pliés en quatre (au sens propre comme au figuré !) pour emmener les spectateurs dans une bulle d’évasion. Les spectacles programmés ont reflété les formes les plus variées qui associent les performances physiques, l’humour, le théâtre, la musique… bref tout ce qui caractérise le cirque contemporain.

Loin de rester un simple spectateur, le public a joué un véritable rôle cette année. Il suffisait de croiser la route du « Raccommodeur de fleurs », véritable sculpteur capillaire, ou des maquilleuses féériques de « Cycl’ à rêve » avec leurs vélos hybrides, pour devenir partie prenante du spectacle et de la fête !

Une programmation fantaisiste pour toute la famille

Musiciens, acrobates, clowns, jongleurs, chanteurs, comédiens et voltigeurs se sont donnés rendez-vous le temps du festival pour se produire devant un public impatient de découvrir les surprises de cette nouvelle édition. Ce sont les Têtes d’Affiche qui ont ouvert le bal avec leur spectacle « Cirque S’lex’n Sueur » lors d’une avant-première déjantée. Les 3 personnages, virtuoses de la catastrophe, ont déclenché les rires des habitants de Saint-Aubin-Routot mais également des spectateurs de ce week end.

Le parc du Château de Gromesnil a accueilli pour la deuxième fois le chapiteau de la compagnie Max et Maurice, qui s’était déjà produite en 2012, pour 3 représentations de son spectacle dînatoire « Les Grands Fourneaux » mêlant clownerie, gastronomie et musique. Faisant fièrement face au château, le chapiteau de la compagnie 3 X Rien a reçu de nombreux spectateurs pour les représentations du spectacle acrobatique mi-ombre mi-lumière, « Entre Chien et Loup ».

Les yeux grands ouverts, les festivaliers ont également pu régaler leurs oreilles. Les 8 explorateurs de la fanfare Ooz Band ont emmené leur auditoire dans « La Ouinième dimension ». La Fausse Compagnie a présenté « Le Chant des Pavillons », une déambulation musicale de rue avec des instruments à cordes et à vent spécialement conçus pour cette prestation artistique. La compagnie Jacqueline Cambouis a quant à elle, fait profiter le public de son répertoire très varié avec son spectacle théâtral plein de vie « Allez les filles ! ».

Le festival a également connu des moments de grâce avec le solo clownesque et aérien de la compagnie Ordinaire d’Exception « Enfin Seule ! », ainsi qu’avec Les Sélènes et leur spectacle poétique « Heures séculaires 2ème mouvement ». En regardant plus haut encore, le public a pu apprécier la démonstration de haute voltige « Miss Dolly » de la compagnie Marcel et ses drôles de femmes. De retour les pieds sur terre, les artistes brésiliens de Delà Prakà ont transporté le public dans l’univers de leur spectacle acrobatique mêlant danse et émotion : « Nois Um ».

Parmi les propositions particulièrement adressées au jeune public, la compagnie Muchmuche a donné à voir sa vision enfantine du monde dans « Libreté », alors que les intrépides aventuriers de Carré Curieux faisaient un éloge à la spontanéité dans « Petit Frère ». Les petits festivaliers en herbe n’ont pas hésité à monter sur le tapis volant du manège « Le Contrevent » de la compagnie Grandet Douglas, ou à se prendre pour des artistes en participant à l’installation-spectacle du Montreur « Gaine park : paléo site de marionnettes préhistoriques ». Le succès du stand maquillage et des initiations aux disciplines du cirque de la Maison Pour Tous ne s’est pas démenti accueillant cette année encore plusieurs centaines d’enfants.

La culture, un ciment collectif

C’est parce que Caux Estuaire croit profondément à l’impact et à la force de ce ciment collectif que constitue la culture, qu’elle veille à donner à La Fête du Cirque une place prépondérante ici, sur le territoire. Habitants, associations, scolaires, prestataires… c’est toute la vie locale qui s’investit dans ce grand projet. L’événement est désormais installé dans le paysage culturel et la Communauté de Communes peut se féliciter de se placer au rang des territoires dynamiques, pleinement engagés dans le développement des mouvements artistiques et d’un trait d’union entre les citoyens.

L’élan des bénévoles a porté le festival, coeur battant, comme on porte, ensemble, un bien commun. Un événement qui sait fédérer les énergies et les bonnes volontés est forcément un événement réussi !

Rendez-vous en 2018 !