Projets d’avenir

Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine

  • Pont de Normandie © P.Godreuil
  • Belvédère © P.Godreuil
  • Pont de Normandie 2 © P.Godreuil

Nicole Klein, préfète de la Région Normandie, préfète du Département de la Seine-Maritime, a signé le 20 décembre 2016, l’arrêté de création du Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine. Une décision qui récompense le travail des élus des 12 communautés d’agglomération et communauté de communes qui portent ce projet depuis des années.

Cartographie Pôle Métropolitain 2016 © AURHCartographie Pôle Métropolitain 2017 © AURH

Cette décision permet en effet de poursuivre un travail engagé dès 1998 avec la création du Comité des élus de l’Estuaire. Le Pôle Métropolitain va fonctionner comme une communauté de projets. Il permet de rapprocher des territoires partageant des problématiques communes pour réfléchir ensemble et coordonner les actions à l’échelle d’un bassin de vie. Ce n’est pas une collectivité, mais un collectif réuni par des enjeux nécessitant une approche territoriale qui dépasse les frontières administratives. Avec les grandes recompositions territoriales, le regroupement des régions et les nombreuses fusions d’intercommunalités en cours, le territoire de l’Estuaire ne sera plus situé aux limites administratives, mais au contraire il devient un territoire central au sein de la Normandie réunifiée. La création du Pôle est un véritable élan qui va permettre de faire de la Normandie une terre d’innovation et d’avenir ! 

Le pôle a vocation à conduire des actions communes en vue de promouvoir un modèle d’aménagement, de développement durable et de solidarité territoriale dans les domaines suivants :

  • attractivité (tourisme, culture, événementiel, patrimoine et sport…)
  • environnement –santé (espaces naturels, paysage, biodiversité…)
  • développement économique (écologie industrielle, agriculture, open data…)
  • mobilité (optimisation des flux, traversée de l’estuaire en transports en commun, grands itinéraires vélos…)

Le Pôle Métropolitain porte également la voix de l’Estuaire dans les débats d’avenir (Ligne Nouvelle Paris-Normandie…).

 

Les EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) membres du Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine (au 20 décembre 2016)

  • Campagne de Caux
  • Caux Estuaire
  • Caux Seine Agglo
  • Coeur Côte Fleurie
  • Coeur de Caux
  • Communauté de communes de Beuzeville
  • Communauté de communes de Quillebeuf-sur-Seine
  • Communauté de l’agglomération Havraise
  • Communautés de communes du Canton de Criquetot-l’Esneval
  • Communautés de communes du Canton de Valmont
  • Fécamp Caux Littoral
  • Lintercom Lisieux – Pays d’Auge – Normandie

 

Des territoires en mouvement

La loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale (NOTRe) va modifier le périmètre des EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) au 1er janvier 2017.  Dans l’Estuaire de la Seine, ces fusions d’intercommunalités réduiront le nombre d’EPCI de vingt-cinq à quinze. L’évolution de ces périmètres aura des incidences  sur celui du Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine. Cette instance porteuse de projets stratégiques devra s’appuyer sur cette redistribution : les nouvelles intercommunalités vont donc devoir se prononcer prochainement.  Une chose est sûre, l’avenir de la Normandie va se construire dans un nouvel élan de coopération !