DOSSIER : La Fête du cirque

La Fête du Cirque 2018

  • Chapiteau
  • Incognito
  • beau geste
  • Transe express 1
  • Malunés, La Fête du Cirque © P. Godreuil
  • 0049
  • 0013
  • 0092
  • klam
  • mac coy
  • Madame rose
  • Chapiteau
  • 0011
  • 0169
  • L\'avis bidon

Pour sa 8ème édition, les talentueuses compagnies présentes à la Fête du Cirque ont mis du merveilleux dans le quotidien de ses 17 000 festivaliers. Dans un format traditionnel ponctué de touches d’innovation, l’événement culturel créé par Caux Estuaire a fait vibrer la corde artistique d’un public venu nombreux du territoire de la communauté de communes et de bien au-delà. Le 27 mai à La Cerlangue puis du 1er au 3 juin dans le cadre majestueux du parc de Gromesnil, la Fête du Cirque a offert un festival rassembleur sur le thème : « Le quotidien fait des merveilles ».

Des nouveautés qui ont rencontré le succès

Pour cette édition 2018, le choix d’ouvrir le festival dans une autre commune de Caux Estuaire a donné un air de Far West à La Cerlangue. Le 27 mai, la compagnie Acid Kostik y a réservé une représentation dépaysante et cinématographique – naturellement un brin déjantée – avec « Sandy et le vilain Mac Coy », tandis que l’orchestre de l’École de musique a trouvé dans les musiques de western un registre original pour faire une nouvelle fois la preuve du talent de ses élèves. La diligence étant arrivée sans encombre à destination, la Fête du Cirque pouvait continuer…

Comme chaque année, le succès de l’événement reposait sur la présence de compagnies et artistes circassiens ou issus des arts de la rue tout au long de ce grand week-end de fête, dans une ambiance propice à la convivialité et au partage. Acrobatie, humour, théâtre, musique, ou créations parfois inclassables, ont su toucher le public et jouer allègrement sur toute la gamme des émotions : joie, tendresse ou mélancolie ont saisi les festivaliers dans un même partage de frissons inoubliables.

Chacun a pu ainsi assister, au gré de ses envies ou du hasard de ses déambulations, aux spectacles de plein air, ou sous chapiteau, programmés avec exigence afin d’offrir au public des propositions artistiques populaires et de qualité.

En réponse à l’attractivité croissante de l’événement, de nouveaux rendez-vous étaient proposés aux festivaliers. Samedi soir, un grand bal a ainsi donné toute sa dimension à la place de village accueillant pour la première fois des points de restauration : les danses traditionnelles de la compagnie Radix ont rassemblé toutes les générations au son de folklores entraînants. Et comme pour tout festival digne de ce nom, un véritable final a permis aux festivaliers de conclure en beauté leur week-end grâce à la compagnie Transe Express, dont l’impressionnante poupée vivante et géante entourée de sa garde musicale a fait merveille.

Une cinquantaine de spectacles tous azimuts

Pas moins de 17 compagnies locales, nationales ou belge ont transformé le parc de Gromesnil en une vaste salle de spectacle à ciel ouvert. Dans les arbres du parc évoluait la danseuse acrobate Marion Soyer (« Tant suspendue »), dans les airs aussi « La Corde et On » du duo Hydragon. Plus près du sol, on a beaucoup applaudi les déambulations musicales et chantées du Duo du Bas (Tour de chant) et le rock-fanfare du Collectif Klam. Dans la tradition foraine, « Madame Rose » de la Compagnie Ahoui a renoué avec une ambiance participative chère au public. Dans un autre registre, la réinterprétation de « Roméo et Juliette » par le Théâtre des Crescite a donné un sacré coup de jeune au drame shakespearien.

Parmi les moments forts de cette édition, citons le Collectif franco-belge Malunés dont les festivaliers fêtaient le retour après leur prestation triomphale en 2015. Le spectacle sous chapiteau « Forever, happily… » revisitait l’univers des contes traditionnels, éclairant leurs protagonistes d’une lumière moins flatteuse qu’à l’accoutumé pour les dévoiler sous un nouveau jour. Une expérience que les spectateurs garderont longtemps en mémoire. Autre belle surprise, « L’avis bidon » de Cirque La Compagnie : à coup d’acrobaties verbales autant que physiques, les quatre complices ont déroulé un spectacle aux nombreuses envolées et apartés. Maintes fois primé, il a lui aussi décroché une palme à l’applaudimètre.

La compagnie Beau Geste a su, de manière spectaculaire, donner tout son sens à l’ambition des organisateurs et des artistes de réenchanter le quotidien : dans un numéro à couper le souffle – de fait, nombre de spectateurs retenaient le leur – le danseur de « Transports exceptionnels » a démontré qu’il était possible de chorégraphier sa relation avec… une pelleteuse !

Festival ouvert au plus grand nombre, le jeune public n’était pas en reste : jeux traditionnels en bois avec Festijeux, stand maquillage et ateliers d’initiation au cirque de La Maison Pour Tous, duo improbable des imbéciles de Magik Fabrik dans « Incognito », narrations merveilleuses tirées du « Panier Garni » de la compagnie Le Grand Large, cette édition réservait d’agréables moments que les enfants ont pu partager avec leurs parents.

Une réussite qui fait rayonner le territoire

À l’origine de la Fête du Cirque, la Communauté de Communes Caux Estuaire en a fait un repère culturel fort pour ses habitants comme pour les visiteurs venus de la région. Le festival est aussi la marque d’une double ambition culturelle et pédagogique : passeport vers la curiosité et la connaissance, la Fête du Cirque jette des passerelles vers le monde éducatif. Suite à la participation de l’orchestre de l’École de musique cette année, un projet pédagogique associant élèves et artistes sera mis en place dès la rentrée.

Caux Estuaire a la conviction que la culture représente un lien fort entre les habitants de toutes générations. La Fête du Cirque en est une illustration, à commencer par la mobilisation des bénévoles aux côtés des organisateurs et des artistes avant et pendant le festival. La motivation, la rigueur et le plaisir déployés pour sa réussite sont indissociables d’un succès qui, année après année, fait briller un peu plus La Fête du Cirque dans le paysage régional des festivals populaires.

Rendez-vous les 7, 8 et 9 juin 2019 !